5 quick-wins pour éditorialiser vos contenus d’e-mailing

5 quick-wins pour éditorialiser vos contenus d’e-mailing

Rédiger des contenus d'e-mailing performants passe par des techniques d'éditorialisation bien précises. Découvrez 5 dispositifs qui font merveille en conception-rédaction.

Rédiger des contenus d’e-mailing performants passe par des techniques d’éditorialisation bien précises. Découvrez 5 dispositifs qui font merveille en conception-rédaction.

Qui dit marketing par e-mail dit retour sur investissement. Oui, en 2022, l’e-mail convertit encore. Les dernières statistiques révélées par Snov.io sont particulièrement parlantes en la matière : pour 1$ dépensé dans leurs campagnes d’e-mailings, les entreprises interrogées gagnent 42$. Le marketing par e-mail est principalement utilisé pour la génération de leads (85 %), les ventes (84 %), le lead nurturing (78 %) et la fidélisation des clients (74 %).

Facile, alors ? Pas si vite. Encore faut-il que ces e-mails soient bien conçus, bien rédigés. Qu’ils rencontrent leur public, comme on dit. Concentrons-nous sur l’éditorialisation des contenus d’e-mailing. On connaît les grands principes : écrire des messages courts, clairs et personnalisés. Mais si on vous dit SVAC, snack, TL;DR… ? Là, on entre déjà un peu plus dans les rouages de l’ingénierie éditoriale appliquée à l’e-mail. Lisez la suite.

Contenus d’e-mailing : 5 quick-wins éditoriaux

  1. Un objet SVAC

Ne dites pas “Notre dernier article sur l’e-mail”, mais plutôt “Lisez cet article de 2 min et devenez un pro de l’e-mail”. Nous avons appliqué dans cet exemple une formule qui, si elle n’est pas magique, pourrait bien améliorer l’attractivité de votre ligne d’objet. Retenez SVAC :

  • S pour spécifique. Avec une ligne d’objet trop générique, votre e-mail ressemble à un envoi en masse et finit rapidement dans la corbeille de votre destinataire. Soyez précis, explicite, pertinent. Votre destinataire doit se sentir concerné. Faites preuve d’empathie, dès le début.
  • V pour valeur. Quelle valeur peut-on retirer de votre e-mail ? Qu’offre-t-il d’intéressant, de ludique, de pratique, de didactique ? Vous devez avoir une bonne raison d’envoyer votre message et votre destinataire doit avoir une bonne raison de l’ouvrir. Si vous sollicitez votre base de données avec des contenus e-mail sans valeur ajoutée, non seulement vos campagnes font chou blanc, mais vous risquez en plus de voir augmenter en flèche votre taux de désinscription.
  • A pour action. Humain trop humain. Ne laissez pas l’apathie naturelle de vos cibles plomber vos campagnes d’e-mailing. Parfois, il suffit d’un petit incitant pour pousser votre destinataire à ouvrir votre message. Dès la ligne objet, mobilisez-le avec un verbe d’action, poussez-le au clic.
  • C pour chiffre. Une image vaut mille mots, un chiffre aussi.
  1. Du snack content

Contenus d’e-mailing riment avec concision et scanabilité. N’envoyez pas des pavés de textes indigestes. Facilitez la lecture. Contentez-vous de quelques phrases d’introduction convaincantes et faites ressortir les points clés de votre message sous forme de liste : liste à puces, liste numérotée, disposition texte/image en zigzag. Mettez en gras ou dans un autre habillage typographique les éléments qui doivent ressortir de votre contenu.

  1. Des parallélismes

C’est une astuce éditoriale qui permet aux messages de rester dans l’esprit du lecteur. Commencez vos listes toujours de la même façon, rédigez des phrases de même longueur, mobilisez du vocabulaire appartenant au même champ lexical, filez des métaphores, appariez les éléments similaires. Bref, dans vos contenus d’e-mailing, jouez sur l’effet de symétrie, de similarité, de répétition pour insister et taper dans le clou. Ce type de structure en parallèle améliore la clarté de votre propos et rend vos e-mails plus mémorables.

  1. Un ton conversationnel

Reflétez la voix de votre marque, sa ligne éditoriale, oui, mais en face à face avec votre lecteur, sur un ton conversationnel. Pensez moins argumentaire de vente que marketing utile. Ne considérez pas vos cibles uniquement comme des points de données, mais comme des personnes à part entière. Montrez-leur que vous les connaissez vraiment. Comment pouvez-vous leur être utile ? Soyez serviable et convivial dans vos contenus d’e-mailing.

  1. Des points clés (TL;DR)

“Too Long – Didn’t Read”. Traduction : “Trop long, je ne l’ai pas lu”.  Que faut-il alors retenir de votre message ? Finissez par les points clés, une conclusion brève, frappante, qui résume tout en version très condensée, avec une action claire et simple à effectuer, un CTA efficace.

Un vrai contrat de lecture

Vous l’aurez compris. Vos contenus d’e-mailing méritent que vous vous y attardiez, en travaillant les détails, en les rédigeant-concevant en pleine intelligence client et avec les outils de l’ingénierie éditoriale. Envie d’aller plus loin dans techniques de conception-rédaction ? Découvrez comment adopter une logique d’audience, avec un vrai contrat de lecture.

Table des matières

5 quick-wins pour éditorialiser vos contenus d’e-mailing

Laisser un commentaire :

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Newsletter

Nous cheminons, vous cheminez

Chaque mois, embarquez notre journal, comme plus de 7500 curieux.

    En soumettant le formulaire, vous acceptez de recevoir par e-mail nos informations. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment. Pour en savoir plus sur le traitement de vos données personnelles, consultez notre politique de confidentialité.

    Un projet, une question ?

    On vous recontacte avec plaisir.

      Contactez-nous

      C'est à quel sujet ?

      Une question, un conseil ponctuel, besoin d’un chiffrage, en quête d’un partenariat au long cours en marketing inbound et contenu ? Parlez-nous de votre projet, sans engagement.